Accueil » Actualité » Le lac de Sidi Mohamed Benali en péril par le professeur Khlloufi Benabdelli

Le lac de Sidi Mohamed Benali en péril par le professeur Khlloufi Benabdelli

imagesEn panne d’espaces verts puisque le ratio par habitant est l’un des plus bas en Algérie, la ville de Sidi Bel Abbes ne dispose que d’un lac ; un site pré-naturel qui fait la joie des familles pour leur détente. Malheureusement ce site devant être un havre de paix pour les familles citadines à la recherche de quiétude est devenu un espace totalement pollué par les véhicules, par les barbecues, les déchets et des personnes qui s‘adonnent à la boisson et aux mauvaises mœurs.

Malgré des études très approximatives et incohérentes avec l’espace et sa vocation qui n’est pas encore déterminée, des réalisations dont le taux d’échec vanne tomaest élevé ont été constatés. A trop vouloir bien aménager ce site, il a été détruit en ignorant les priorités de sa réhabilitation. Les concepteurs d’aménagements en proposant un parc citadin, un théâtre de verdure, un karting, des terrains de jeux, des jeux aquatiques etc.. se sont trompés d’objectifs car ils ont ignoré les besoins de la population.

Il faut se rendre à l’évidence car Sidi Mohamed Benali n’est ni un réservoir naturel, ni une zone humide, ni un lac mais tout simplement un réservoir de décantation qu’il faut préserver par une réhabilitation hydrique et écologique. Depuis des années le réservoir d’eau n’est plus alimenté par les deux canaux 41948610_1569504366529800_5584854229639495680_oréalisés à cet effet par le détournement des eaux de l’oued Mekerra quand il pleut. La cause de cette erreur fondamentale et dangereuse réside dans la destruction de ces canaux par des entreprises sans remettre en état cet équipement. Il y a eu même des déversements de gravats et de détritus nécessitant un curage en et une réhabilitation en urgence pour sauver cet écosystème.

Le site est soumis au vandalisme d’une forte fréquentation à travers les pressions suivantes tant sur le plan d’eau que sur la végétation :

  • Rejets de déchets issus de pique-nique et de feux de bois pour préparer le repas des personnes visitant le site
  • Stationnement des centaines de véhicules aux abords du plan d’eau et dans la végétation
  • Prolifération de vendeurs d’aliments et de boissons sans autorisation
  • Terrain de conduite pour des jeunes se préparant à l’examen du permis de conduire
  • Lavage et nettoyage de véhicules
  • Mauvais aménagement initial
  • La pollution des eaux du lac est due essentiellement au comportement humain (déchets, lavage de voiture etc…
  • Perturbation des habitats de la faune et de la flore
  • Insalubrité anthropique du site
  • Forte attractivité et absence de surveillance et entretien

index bLors de la journée de sensibilisation organisée par l’Association jeunesse Volontaire le 27 septembre 2018 pour prendre des mesures urgentes pour palier à cette situation ; il y a lieu de retenir les propositions pouvant sauver dictées par des conférenciers et la société civile.

  1. Assurer une alimentation en eau du site
  2. Réhabilitation de la clôture existante autour du site;
  3. Interdire l’accès aux véhicules à l’intérieur du site
  4. Réalisation de toilettes publiques avec fosses septiques
  5. Aménagement de deux parkings;
  6. Réalisation d’un poste de contrôle des entrées
  7. Aménagement d’aires de pique-nique hors des sites
  8. Implantation d’un mobilier spécifique aux espaces aménagés
  9. Signalisation pour  protection du site

À propos o.abbes