Accueil » Actualité » Le proviseur du lycée Boukhari, séquestre et terrorise deux filles mineures de 13 ans, à l’intérieur de son établissement.

Le proviseur du lycée Boukhari, séquestre et terrorise deux filles mineures de 13 ans, à l’intérieur de son établissement.

Jamais dans l’histoire de la ville de Sidi-Bel-Abbes, ni dans les annales de l’éducation nationale, on a eu écho d’un grave dépassement de la part d’un proviseur de lycée, outrepassant ses prérogatives et piétinant la réglementation en vigueur et faisant fi des lois ayant trait avec la protection des mineurs, en provocant l’insensé dommageable pour les victimes à savoir, séquestrer deux filles mineurs âgées de 13 ans, à l’intérieur de son établissement durant 20 mn. La genèse de ce scandale remonte à la journée du 8 mai, lorsque ces deux filles mineures qui sont scolarisées au CEM Belkhodja, se sont déplacées en urgence, au lycée Boukhari, à 07h 50, pour chercher la sœur de l’une des deux filles, afin de lui remettre son cartable, car les deux sœurs, involontairement, se sont échangées de cartable à l’intérieur du véhicule parental, le Proviseur, à ce moment là, les a remarqué courir à l’intérieur de la cour de son établissement, et pour mettre en exécution son excès de zèle, il a accosté les deux fillettes avec un air arrogant et à la limite de l’agressivité pour leur ordonner de le suivre jusqu’au hall de l’administration où il les obligea de rester debout, dans un coin, tout en ordonnant au gardien de les guetter et de ne laisser, sous aucun prétexte, quitter l’établissement, pourtant elles étaient en tablier blanc, mineurs et avec un cartable. Pis encore, quand le père d’une des deux filles, s’est présenté au proviseur pour tenter de comprendre pourquoi les deux mineurs ont été séquestrées, alors qu’elles devaient rejoindre leur CEM à 08h pour passer leur examen, le proviseur, s’est dit être dans son droit de les retenir jusqu’à ce que leurs parents soient convoqués, une attitude hors la loi qui aussitôt a dégénérée puisque l’une des deux filles mineures, terrorisée, est tombée dans les pommes et l’irréparable pouvait être commis, et ce n’est qu’à cet instant, que le proviseur a compris l’ampleur des graves conséquences de sa décision irresponsable, irréfléchie et illégale, de séquestrer deux fillettes mineures. Il est claire comme l’eau de roche, que ce proviseur du lycée Boukhari, n’avait aucun droit de se substituer aux lois de la République ni à la réglementation en vigueur pour oser défier tout le monde et ordonner la séquestration de deux fillettes mineures, à l’intérieur de son établissement, durant 20 mn, pour le motif, qu’elles ont osé pénétrer à l’intérieur du lycée. Ce grave dépassement de la part d’un fonctionnaire qui est sensé donner le bon exemple en matière d’éducation, doit-être dénoncé non seulement, auprès de sa direction locale mais également auprès de la Ministre de l’éducation nationale qui sera en visite officielle à SBA, le dimanche, car nul ne doit se considérer au dessus des lois, lesquelles punissent sévèrement tout acte de séquestration et quand il s’agit de mineurs scolarisés, la sanction ne peut être que lourde.

H.Fouad.

 

À propos o.abbes